Envoyer à un ami |  Imprimer | Contraste | A+ | A- | A=

Artistes

Martin Arnold

Né(e) en 1959
à Vienne

Martin Arnold, cinéaste autrichien particulièrement réputé pour ses films de found footage, il a suivi des études en psychologie et en histoire de l’art. Réalisateur indépendant depuis 1988, il intervient depuis 1995 comme enseignant invité dans des universités américaines et allemandes. Cofondateur de Sixpack Film, il a organisé plusieurs manifestations autour du cinéma d’avant garde. Ses films ont obtenu de nombreux prix dans des festivals internationaux.

 

- Pièce touchée, 1989, 15’, 16mm. 
Un extrait de 18 secondes découpé dans un film de série b américain du début des années 50 est reproduit image par image et retravaillé en fonction de sa progression spatiale et temporelle.

 

 

 

Passage à l'acte - Martin Arnold

 

- Passage à l’acte, réal. : Martin Arnold (Autriche, 1993, 16 mm, N/B, 12 mn.

Une famille américaine à table, enfermée dans le rythme cadencé de la table de montage. La courte séquence originale est parlante, elle est d’une harmonie classique et trompeuse, passant outre sur tout ce qui est essentiel pour empêcher l’aliénation. Arnold démonte ce scénario quotidien en brisant sa continuité originale. Il s’attarde sur les bruits de tôle, laisse les mouvements bizarres des acteurs en suspens par contrecoup. Le message supprimé, perdu, profondément ancré derrière cette idylle de famille s’appelle la guerre. Le premier choc, la première fuite, la peur au début du film : le garçon quitte subitement la table, ouvre brusquement la porte qui reste suspendue dans ce “loop” (boucle) propre à Arnold, produisant ainsi, de façon martelée, un rythme d’acier. Il doit revenir à table, sur l’ordre du “Sit-down” (assieds-toi!) du père qui se répète mécaniquement. Et à la fin, quand les enfants se lèvent d’un bond pour finalement disparaître, Arnold reste accroché aux battements infernaux de la porte s’ouvrant sans cesse : comme s’il était tout à fait absurde de vouloir même essayer de quitter tout cela, ce lieu de l’enfance ainsi que celui du cinéma au double langage. Stefan Griessemann.

 

 

 

 

Alone - Martin Arnold

 

- Alone, Life Wastes Andy Hardy, 1997-98, 14’, 16mm.

Le nouveau film d'Arnold, constitue avec Pièce touchée et Passage à l’acte, une sorte de trilogie de l'obsession récidiviste. dans sa recherche pour désassembler les codes du film hollywoodien classique, le réalisateur aborde maintenant la musique de film. La procédure renoue avec les deux films précédents: des scènes anodines très courtes de vie familiale dans la version originale hollywoodienne sont d'abord disséquées jusqu'à l'image isolée. Ensuite une répétition et une nouvelle mise en rythme de ces "unicellulaires" , dans une sorte de "cloning", créent un double monstrueux, parfois étiré sur plusieurs minutes, de l'extrait original. Les messages cachés de sexe et de violence de la version originale se manifestent alors d'une manière éclatante. par le croisement de trois films inoffensifs d'adolescents américains, Alone. Life Wastes Andy Hardy finit par créer un drame œdipien, dans lequel entre autres, l'amour maternel se transforme en pure lubricité. Puisque, depuis passage à l‘acte, Arnold se sert également de la bande sonore "trouvée", Alone. Life Wastes Andy Hardy ne reprend pas le silence nostalgique qui caractérise si souvent le matériau des réalisateurs de ‘’found footage’’, Alone. Life Wastes Andy Hardy nous révèle au contraire le "silence" inquiétant et craquant de tensions étouffées du film sonore et là où l'illusion d'une présence vive agit le plus intensément — lorsque Judy Garland chante — on écoute la machine, à savoir la mort au travail. 

Dirk Schaefer

Haut de page

CRAC

CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN OCCITANIE / Pyrénées-Méditerranée

26, Quai Aspirant Herber
34200 SÈTE - France

crac @ laregion.fr
Tel : 33 (0) 4 67 74 94 37
fax : 33 (0) 4 67 74 23 23

Horaires d’ouverture :

Ouvert  tous les jours de 12h30 à 19 h
Samedi, dimanche de 15 h à 20 h 
fermé le mardi

 

ATTENTION : Prochaine période de fermeture du Centre d'Art : du 18 avril au 10 juin 2017 pour le décrochage des expositions actuelles et l'accrocage de la future exposition de Jean-Michel Othoniel, qui sera inaugurée le 10 juin 2017 à 18h30.

 


Membre de d.c.a. association française du Développement des Centres d'Art

 

MEMBRE DU Réseau d'ARt contemporain     en Région occitanie


 

Lettre d'information N°27 - Février Mars 2017